8. avr., 2018

Être décidé : difficulté de jeunesse

Ce texte est pour les jeunes.

Ces jeunes savent ce qu’ils veulent comme avenir personnel, professionnel ou social.

Ils ont reçu toutes les informations et conseils utiles, indispensables de la part de nombreux professionnels et de leurs parents, ainsi qu’à l’école, dans les centres de prévention concernant la :

-      Prévention des drogues

-      Prévention des maladies sexuellement transmissibles

-      Changement de comportement et de relations

-      Prévention de la délinquance

-      …

Donc, une fois informer on doit les suivre, repérer la moindre difficulté. Voir ces signes qui ne trompent jamais : changement d’humeur, nervosité, manque de sommeil, appétit en diminution, changement de look, baisse de morale, …

On se doit d’être à leur écoute mais pas seulement quand il nous parle.

A l’écoute de leurs habitudes, du langage de leur corps, de leur comportement. En ce qui concerne les discussions que l’on peut avoir avec eux : il nous faut plus les écouter que de leur parler. On parlera au besoin, si on les sent en difficulté, en danger. Mais on doit les laisser s’exprimer, se vider de leur peur, de leur manque de confiance. On ne doit pas leur donner la réponse mais les aider à trouver leur réponse personnelle.

En ce qui concerne la formation (ou autres). Certains jeunes savent ce qu’ils souhaitent, ont toutes les informations mais ne se sont pas décidés.

Pourquoi ?

Ont-ils des craintes ?

Manquent-ils de confiance ?

Sont-ils vraiment sûr de leur choix ?

Ont-ils toutes les informations ?

Manquent-ils de maturité ?

Toutes ces questions sont nécessaires pour que les jeunes puissent débuter leur apprentissage en toute sérénité.