19. mars, 2018

Pas de chance en tant que … suisse ?!

Un des jeunes que je suis a fait un stage en tant que me logisticien. Il me raconta que son stage c’était bien déroulé, il y a apprécié : le travail en lui-même, l’équipe, la relation client et l’organisation. Il était très content de son stage mais n’a pas été sélectionné.

Je lui demandai son avis, du fait de ne pas avoir été choisi :

Il me répondra : « Il y avait 4 autres stagiaires : un jeune d’origine africaine, un kosovar, un jeune suisse et lui, qui est serbe. Le patron a bien-sûr choisi le suisse, me dit-il. »

Je lui demandais alors depuis combien de temps il vivait en Suisse ? Il me dit être née ici.

Je lui exprimai mon étonnement : « Tu ne te sens pas d’ici ? »

Il me dira qu’il se sent d’ici mais il a une autre origine et c’est la raison qui explique pourquoi ce patron ne l’a pas choisi.

Ma réponse à ce jeune et aux jeunes d’origines étrangères : Oui, il y aura des patrons qui privilégient les jeunes d’origine suisse. C’est une réalité et un fait que l’on peut comprendre. Toutefois, il faut démontrer par votre motivation et votre savoir-être que vous pouvez réussir comme tout le monde.

Et aussi, qu’à un moment donné il faut mettre ses origines de côtés et travailler, rester motiver et se concentrer pour obtenir sa place. Il ne faut pas que l’origine devienne une excuse. Vous devez convaincre mais pour cela vous devez vous-même être convaincu. Si vous vous sentez d’ici, on vous acceptera comme telle. Mais si vous faites de la résistance il y aura de la résistance en face de vous et vous vous sentirez toujours rejeter. 

Comment je fais ? On dit souvent que les étrangers sont assis sur deux chaises en même temps, pour rester poli. Moi, j’ai deux chaises : une sur laquelle je m’assoie quand je suis avec ceux de mon origine et l’autre quand je suis avec les autochtones et les nouveaux autochtones de ce pays. Je suis à l’aise partout et je n’ai rien perdu de mes origines, de mon histoire, de ma culture, … au contraire, je les ai en double maintenant.

Je souhaitais partager avec vous l’exemple d’un ami qui travaille à l’université. Un de ses supérieur et professeur lui dit après 8 mois de travaille en tant que chercheur, qu’il était étonné de son travail. Il ne s’attendait pas qu’un jeune homme issu de l’immigration et n’étant pas de langue maternelle allemand de réussir comme un jeune homme du pays. Il s’excusa de son comportement car il le négligea durant ces 8 mois et ne lui avait pas accordé de temps. Il reconnu que lui aussi avait sa place comme tout le monde malgré sa trajectoire.

C’est la preuve que c’est à vous de faire changer les mentalités. Vous devez démontrer que vous êtes d’ici et que vous voulez avoir une place dans cette société, votre société, dans ce pays, votre pays.

On a tous sa chance, si on sait la saisir et qu’on y met toute notre volonté, notre motivation.