27. nov., 2017

Allumer sa lumière

La vie est belle, perturbante, déstabilisante, pleine de joie, d’émotion, de vie et on se trouve entre mêlé. On ne sait plus comment faire face ? Comment réagir ? Alors, on se pose des questions, des questions, des questions, …

Un rien nous irrite, nous rend nerveux.

On se perd.

On commence à avoir peur de tout et de rien.

On fuit tout le monde, on croit aussi qu’ils en ont après nous.

Alors, comment s’en sortir dans ces moments de perturbations ? Bien-sûr voir un psychologue cela va vous aider. Bien-sût vous confier à votre famille, vos ami-e-s, votre entourage va aussi vous aider.

Parfois seul, on se sent perdu. Que faire ?

Les solutions :

-        se mettre à écrire

-        faire du sport

-        dessiner

-        tricoter

-        faire des mandalas

-        … faire tout ce qui peut vous relaxer

Vous pouvez faire ce que les autres font mais cela doit vous convenir.

Il y a des jours où vous serez perdu, dites-vous : « J’ai fait ce que j’ai pu aujourd’hui. Demain, sera un autre jour. »

Ce qui est important c’est de prendre son temps, d’être patient. Un bébé tombe plusieurs fois mais ne renonce jamais à marcher et un jour, vous le verrez même en train de courir.  

Oui, je suis terre à terre car il faut passer à l’action. Penser, réfléchir, prendre des conseils c’est bien. On dit même de 20% doit être réflexion mais 80% doit être action. En étant actif cela vous permettra de vérifier, d’expérimenter et de vivre, surtout de vivre.

Comme le dit l’expression : Si tu as peur du noir, alors allume la lumière.

Oui, on se plaint qu’il fasse noire, qu’on a peur du noir. On est assis là, à attendre, on attend un miracle. Allumer la lumière, n’est pas un acte de faiblesse. On ne se rabaisse à rien.

C’est une solution, c’est même la solution.

Reconnaître d’avoir peur est un acte fort, c’est courageux, cela montre à quel point on se connaît.  Vous pouvez donc avoir confiance en vous. En reconnaissant vos peurs, vous pourrez agir en conséquence et je rajouterai heureusement qu’on a peur.

Car sinon, on ne réagirait pas au danger et cela pourrait mal finir.

Effectivement, parfois on a peur pour rien. Prenons alors le temps, le temps de respirer, de remettre les pieds sur terre.

Prenons ses 20% et agissons, allumons la lumière. Personne n’aime être dans le noir. On aime voir devant nous. On aime savoir ce qu’il a devant nous. On n’aime pas être perdu. La lumière nous guide depuis que le monde existe. Les Hommes priaient bien le Soleil avant.

On mettra peut-être du temps à trouver l’interrupteur mais tant qu’on le cherche on le trouvera.  Car l’interrupteur existe, il est réel. Prenez votre temps, une fois que vous l’avez respiré. Appuyez dessus, prenez le temps de vous y habituez.

Rester sous cette lumière profitez-en pleinement.

Après cela, vous pourrez de temps en temps rester même dans le noir.

Cela ne vous ferra plus rien.

Courage, patience, amour de soi, respiration, détente, … Certains me demandent ; quand est-ce que je vais m’en sortir ? Je leur réponds : « Si vous êtes là aujourd’hui, c’est que vous commencez à vous en sortir puisse que vous recherchez et essayez des solutions. 

Vous avez prit à bras le corps votre souci et vous avez maintenant le courage d’affronter vos peurs, »

Et maintenant, si vous lisez ces quelques phrases c’est que vous recherchez une solution à votre problème. Continuez. Simplement continuez. Le temps ferra le reste et il le fera bien. Le temps est votre ami.