26. août, 2017

Sans savoir être, pas de place de travail ou d’apprentissage …

80% des personnes licenciés de leur travail le sont car ils ont des gestes maladroits ou sont indisciplinés, le langage populaire dira : mal éduqué.

Effectivement, je suis allé dans une très grande manufacture de montres, réputé au niveau mondial. La responsable des ressources humaines me disait :

« Une personne qui se présente ici sans être rasé ou coiffé, mal habillé, même avec plusieurs masters ou autres diplômes ne sera jamais engagée. »

Grande ou petite entreprise, on va la représenter. Les clients et la population, pour qu’ils aient une image irréprochable de l’entreprise et répandent une réputation sans faille, les employés et les dirigeants ont un grand rôle à jouer. Alors, si on n’a pas une simple tenue correcte on n’aura aucune chance d’y être embauché. Ici, je parle du physique mais cela est de même pour le langage que l’on tient, de son comportement (retard sans avertir et présenter des excuses, exigence, position corporelle, chewing-gum, téléphone qui sonne, mâchouiller son stylo, …) On se doit d’avoir constamment une attitude correcte, propre et respectueuse, car on représente quelqu’un, une marque ou une organisation.

Mais il ne faut pas tout confondre. Un exemple pour étayer mon propos, lors d’un téléphone avec le responsable du recrutement d’une entreprise, il m’a dit à concernant un jeune qui se présenter à entretien que j’avais préparé avec lui :

« Votre jeune est arrivé et il fumait une cigarette avant d’arriver à l’entretien. »

Cela le gêner de le voir consommer une cigarette avant l’entretien. Je lui ai dit comprendre pour l’odeur de la cigarette mais que ce jeune avait eu besoin de déstresser avant l’entretien et fumer lui permet cela. Ce responsable m’a compris et a même engagé ce jeune par la suite. Attention, je n’encourage personne à fumer ici, il y a beaucoup d’autres moyens sains pour déstresser (sport, huiles, thés, méditation, …)  

Et que feriez-vous si une jeune entrer dans votre magasin le premier jour et vous disait, vous qui êtes la patronne de ce lieu : salut !?!?!

Il y a plusieurs attitudes à avoir. Soit on laisse passer pour bien cerner la jeune : est-elle irrespectueuse, stressée ou ne sait pas comment se comporter ? Soit on la reprend de suite et on met les points aux clairs pour que cela ne se répété pas et surtout avec les clients. On doit apprendre aux jeunes comment ils doivent se comporter au travail mais on ne peut refaire toute leur éducation. Donc, c’est à vous d’apprécier la situation et de réagir le plus justement possible pour aider ces jeunes à mûrir… mais on n’aura pas la même tolérance pour les adultes.   

Donc, soyez irréprochable pendant l’entretien mais aussi au travail. Personne n’aime avoir un collégue qui : râle tout le temps, qui soit irrespectueux, intolérant, qui sent mauvais, en retard, qui aime les médisances, … Vous comprendrez ici que l’on doit être correct envers tout le monde : le responsable du recrutement, son chef et son patron, mais aussi envers les collègues comme envers les clients.

Certains entrepreneurs m’ont dit avoir répété à maintes fois aux jeunes ce qu’ils attendent d’eux. Toutefois, les jeunes ne changeaient pas alors ils ont dû les virer … et une fois mis à la porte ils comprenaient. Pourquoi ? Pour certaines personnes, juste en les reprenant une fois, ils seront attentifs d’autres ont besoins de gestes concrets. Sachez que licencié est aussi un acte éducatif. Une jeune qui arrivait souvent en retard sur son lieu de travail, c’est fait licenciée. Elle m’a dit : « C’est après que j’ai compris, quand j’ai perdu mon travail. J’avais une chance incroyable d’être engagé dans cette grande enseigne. Les collègues étaient sympas. Je pouvais évoluer et y faire carrière. »
Comme toujours, c’est quand on perd un travail, un objet qu’on en connaît la valeur. J’ai retrouvé une nouvelle place à cette jeune, elle était irréprochable et c’est fait engagée car elle connaissait dorénavant la valeur du travail.

Un autre exemple de vie que tout le monde connaît. On va tous dans des cafés, des restaurants, des magasins où la qualité de la marchandise n’est pas aussi bonne qu’on le souhaiterait mais l’employé ou les employées sont si sympathiques que on n’y va quand même. L’importance est bien dans la relation client – employé et donc du savoir être de l’employé.