3. mai, 2017

Je suis comme ça et alors ?

 

 

Combien de fois avons-nous dit ou entendu :

-       Je suis comme ça et je ne changerai pas !

-       Je ne vais pas me changer !

-       Je suis trop vieux pour changer !

-       Je suis née ainsi !

 

Est-ce vrai ? D’après les dernières recherches sur le cerveau, celui-ci serait élastique, c’est-à-dire qu’il peut évoluer, changer et se transformer. Il peut donc se modifier et à tous ceux qui nous ont appris qu’avant l’âge de 6 ans tout était joué et bien ils doivent revoir leur théorie.

Et pas besoin de preuve scientifique pour cela, faite un retour en arrière dans votre propre vie personnelle. Vous constaterez que certains actes, certaines émotions, certains traits de caractères chez vous ont bouger ou évoluer. Si vous n’arrivez pas à les repérer demander à votre entourage : compagnon, enfants, amis, famille, …

Vous me direz : « J’en connais qui ne change pas. »

Oui, c’est vrai, mais nous constatons que les traits qui nous dérange chez l’autre. Car surement d’autres ont changés, mais on n’a posé notre regard que sur ceux qui nous semblent décalant.

Alors, pourquoi les personnes qui nous entoure n’évolue pas ?

Car ils n’ont pas de contrainte simplement et il y a aussi une forme de paresse. On s’installe dans sa zone de confort et on ne bouge plus.

Toutefois, la vie nous pousse à changer.

Les élections françaises le montrent par exemple. Les électeurs sont de droites ou de gauches, mais quand il faut choisir entre l’extrême ou un candidat de droite ou de gauche, et bien ils se forcent à devoir faire un choix à contre cœur. Il sera momentané et ils resteront fidèles à leurs idées politiques. Mais dans la contrainte, on fait des choix pour garder sa liberté, sa position sociale.

Une autre situation qui nous fait changer d’idée et évoluer, c’est notre relation de couple. Des jeunes, dont j’ai eu la charge, ont dû abandonner certaine pratique car la copine les quitter sinon. Certains ont arrêter le cannabis, l’alcool, parfois la cigarette. Ils ne rentraient plus tard le soir, on commencer à prendre leur existence en main. Maintenant, ils travaillent, paient leurs factures, roule moins vite.

Chez les adultes, on entend au sein des couples : soit tu changes, soit on se quitte.

Est-ce que les menaces ont parfois du bon ? Moi, je dirai que si on ne les fait pas avec conviction, plaisir cela ne tient pas. On fait tous des actes par amour, mais ils sont limités dans le temps. On va voir tel film, telle pièce de théâtre ou écouter tel genre de musique, comme cela ne dure pas toute une journée ou une semaine, et bien on accepte par amour de faire des concessions.

Certains en font des plus fortes mais c’est par réciprocité : « Tu choisiras le nom, si c’est une fille et si c’est un garçon, c’est moi qui le choisirai. »

Sortir de sa zone de confort, oui mais pourquoi ?

Prenez une personne qui ne mangerai que des pizzas. Elle ne connaîtra jamais la fondue, jamais un steak frite, jamais un couscous, jamais une omelette aux champignons, jamais … Elle va chaque année en vacances en Espagne, donc elle ne connaîtra jamais le sud de la France, le Maroc, Chypre, la Bretagne, l’Italie, …

Vous vous imaginez vous habillez tous les jours avec les mêmes couleurs, les mêmes jeans, jupes ou robes ? Vous nous imaginez tout le temps avec la même coupe de cheveux ?

Et bien, les idées, les pensées, les relations, les goûts c’est la même chose.

La vie est courte mais belle et riche d’expérience. Elle nous permet de vivre une multitude de vie. C’est cela la véritable richesse.

La où existe une volonté, il existe un chemin.