12. avr., 2017

Vous êtes vraiment fière de votre enfant ?

On est fière de nos enfants quand ils étudient à l’école et quelques soit leurs âges. Ils nous ramènent de bonnes notes, ont un bon comportement, ont de bonnes connaissances quand on discute avec eux. Ils font notre fierté. On en parle autour de nous avec leurs grands-parents, les oncles et tantes, les amis et les voisins. Les enfants sont mis dur un piédestal. Ils reçoivent de beaux cadeaux, sont reconnus dans leurs efforts scolaires. Ils préparent ainsi un bel avenir …mais sans cela, que fait-on ?

La maison est sous tension. On s’engueule tous les jours. Cela stress les parents. L’enfant est dans un état émotionnel négatif. Il se cache dans sa chambre ou il est toujours dehors. Ne montre jamais ses devoirs, ses évaluations, il a peur des réprimandes. Il est violent parfois et vous aussi. Cela casse l’ambiance familiale.

Que faire ?

L’école a une telle emprise sur les enfants, que sans cela ils ne seraient rien. Imaginons une vie sans école. Notre enfant ferait du sport, jouerai de la musique, ferait des activités de bricolage, jardinage, aiderait à la maison... Dés son plus jeune âge, il saurait faire à manger, ranger une maison, s’c0ccuper de ses petits frères et sœurs. On serait fière d’eux ? Oui, donc essayons de repérer d’autres actes positifs de nos enfants et parlons de son caractère aussi : sympas, drôle, avenant, autonome, responsable, altruiste, … et soyons fière de cela aussi.

Car si on ne repère pas ses autres actes positifs, il va se refermer sur lui-même, sera agressif, fuira la maison, ne vous écoutera plus. En valorisant ses autres actes, il parlera plus facilement de ses difficultés scolaires, il demandera de l’aide.

Et n’oublions pas que parfois si votre enfant à des difficultés scolaires c’est parce qu’il a peut-être des dys. (dyslexie, dysorthographie, …) ou une déficience. Si vous reconnaissez et acceptez cela, vous aiderez votre enfant à évoluer dans son évolution personnelle comme professionnelle. Il sera moins frustré, moins violent et son apprentissage dans le quotidien se fera de manière plus détendue.

Pour résumer : soyons fière d’un tout et pas que de certains actes dans certains domaines. Repérons ses difficultés. Acceptons ses difficultés. Et aidons- le à évoluer selon ses besoins, ses capacités et ses envies.