5. avr., 2017

Suisse : Apprenti au top mondial mais adulte il sera sans emploi

Voici ce qu’on peut lire dans la presse concernant la formation en Suisse :

« L’apprentissage, nouvel outil de promotion pour la Suisse

Une délégation américaine de cinquante personnes, emmenée par le gouverneur du Colorado, a visité l’industriel Mikron à Boudry (NE) » Journal le Temps : https://www.letemps.ch/economie/2016/02/12/apprentissage-nouvel-outil-promotion-suisse

Vous en trouverez encore et encore des articles de ce genre dans la presse, sur Internet, lors de débat télévisuel ou à la radio.

A 16 ans on se forme. On a diplôme 3 ou 4 ans après, parfois on continue ses études pour aller plus loin. On est fière de nous. Fière de son pays, car on a un système de formation des meilleures dans le monde. On a de bons salaires avec cela. On est un exemple pour ses enfants, ses proches, sa famille et pour ses amis.

Je dis, racontes aux jeunes que la formation est la clé d’un certain succès personnel et professionnel. Je leurs dis qu’ils auront un bel avenir, une belle carrière grâce à leurs engagement professionnel. Ils seront ainsi tranquilles toutes leur vie.

MENSONGE ???

Je dis mensonge car maintenant que je côtoie des femmes et des hommes de 45 ans et plus, ils ont du mal à trouver une place de travail. La raison ? L’âge.

Alors, on se forme, on prend quelques années pour cela.

On image ou on a vécu le stress de notre enfant, des parents pour arriver à obtenir ce sésame.  Enfin, le diplôme en poche. On trouve un travail et arrivé à 45 ans, on a 25 ans d’expérience. Belle vie professionnelle, qu’on aimerait tellement partager avec les générations qui arrivent.

Ces personnes pourraient en plus avoir des qualifications, des connaissances et compétences spécifiques, qu’on ne retrouvera peut-être plus. Car ils ont travaillé sur des machines, avec des outils, des techniques rarissimes. On pourrait perdre un savoir-faire irremplaçable.

Mais personne ne veut les prendre au travail, car trop vieux, trop chère.

On est loin de ces beaux articles de journaux.

Alors que l’avenir des jeunes ne peut pas se conjuguer sans les adultes et leurs expériences. Ses adultes modèles dont on ne peut se passer quand on est jeune. Ils ont besoin de référents, de personnes d’expériences qui vont les guider, les rassurer, leurs apporter l’assurance nécessaires pour leur avenir.

Oui, je râle car il y a là une forme de dichotomie entre formation vantée au niveau mondial et avenir professionnel de ces personnes. Quel gâchis !!!

Les solutions pour trouver un emploi après 45 ans ?
Je vous laisse lire cet article du magazine générations-plus.ch :

https://www.generations-plus.ch/?q=magazine/actualit%C3%A9s/retraites-emploi/comment-retrouver-du-travail-apr%C3%A8s-50-ans-nos-conseils