Se Comprendre pour Apprendre

8. avr., 2018

Ce texte est pour les jeunes.

Ces jeunes savent ce qu’ils veulent comme avenir personnel, professionnel ou social.

Ils ont reçu toutes les informations et conseils utiles, indispensables de la part de nombreux professionnels et de leurs parents, ainsi qu’à l’école, dans les centres de prévention concernant la :

-      Prévention des drogues

-      Prévention des maladies sexuellement transmissibles

-      Changement de comportement et de relations

-      Prévention de la délinquance

-      …

Donc, une fois informer on doit les suivre, repérer la moindre difficulté. Voir ces signes qui ne trompent jamais : changement d’humeur, nervosité, manque de sommeil, appétit en diminution, changement de look, baisse de morale, …

On se doit d’être à leur écoute mais pas seulement quand il nous parle.

A l’écoute de leurs habitudes, du langage de leur corps, de leur comportement. En ce qui concerne les discussions que l’on peut avoir avec eux : il nous faut plus les écouter que de leur parler. On parlera au besoin, si on les sent en difficulté, en danger. Mais on doit les laisser s’exprimer, se vider de leur peur, de leur manque de confiance. On ne doit pas leur donner la réponse mais les aider à trouver leur réponse personnelle.

En ce qui concerne la formation (ou autres). Certains jeunes savent ce qu’ils souhaitent, ont toutes les informations mais ne se sont pas décidés.

Pourquoi ?

Ont-ils des craintes ?

Manquent-ils de confiance ?

Sont-ils vraiment sûr de leur choix ?

Ont-ils toutes les informations ?

Manquent-ils de maturité ?

Toutes ces questions sont nécessaires pour que les jeunes puissent débuter leur apprentissage en toute sérénité.

19. mars, 2018

 

Le doute état naturel donc :

- Questionnement

- Réflexion

- Intellectualisation

- Conseils

- Information

Action si à

- Confiance en soi

- Estime de soi

- Volonté

- Motivation

- Aimer

- Persévérance

- Dynamique

Résultat ->

-  Construction d’un avenir serein ou au moins un chemin se dessine

- Définir des objectifs réalistes maintenant qu’on a apprit à se connaître, connaître ses besoins et savoir vers quels métiers on peut se diriger

Suite ->

- Continuer de croire en soit

- Continuer de parcourir son chemin

- Ne pas hésiter à s’arrêter et faire un pas en arrière s’il le faut afin de continuer son chemin de manière optimal

- Soyez fière du chemin déjà parcouru

 

Si votre objectif n’est pas atteint recommencez mais d’une autre manière, avec d’autres méthodes mais surtout n’abandonnez pas vos RÊVES.

19. mars, 2018

Un des jeunes que je suis a fait un stage en tant que me logisticien. Il me raconta que son stage c’était bien déroulé, il y a apprécié : le travail en lui-même, l’équipe, la relation client et l’organisation. Il était très content de son stage mais n’a pas été sélectionné.

Je lui demandai son avis, du fait de ne pas avoir été choisi :

Il me répondra : « Il y avait 4 autres stagiaires : un jeune d’origine africaine, un kosovar, un jeune suisse et lui, qui est serbe. Le patron a bien-sûr choisi le suisse, me dit-il. »

Je lui demandais alors depuis combien de temps il vivait en Suisse ? Il me dit être née ici.

Je lui exprimai mon étonnement : « Tu ne te sens pas d’ici ? »

Il me dira qu’il se sent d’ici mais il a une autre origine et c’est la raison qui explique pourquoi ce patron ne l’a pas choisi.

Ma réponse à ce jeune et aux jeunes d’origines étrangères : Oui, il y aura des patrons qui privilégient les jeunes d’origine suisse. C’est une réalité et un fait que l’on peut comprendre. Toutefois, il faut démontrer par votre motivation et votre savoir-être que vous pouvez réussir comme tout le monde.

Et aussi, qu’à un moment donné il faut mettre ses origines de côtés et travailler, rester motiver et se concentrer pour obtenir sa place. Il ne faut pas que l’origine devienne une excuse. Vous devez convaincre mais pour cela vous devez vous-même être convaincu. Si vous vous sentez d’ici, on vous acceptera comme telle. Mais si vous faites de la résistance il y aura de la résistance en face de vous et vous vous sentirez toujours rejeter. 

Comment je fais ? On dit souvent que les étrangers sont assis sur deux chaises en même temps, pour rester poli. Moi, j’ai deux chaises : une sur laquelle je m’assoie quand je suis avec ceux de mon origine et l’autre quand je suis avec les autochtones et les nouveaux autochtones de ce pays. Je suis à l’aise partout et je n’ai rien perdu de mes origines, de mon histoire, de ma culture, … au contraire, je les ai en double maintenant.

Je souhaitais partager avec vous l’exemple d’un ami qui travaille à l’université. Un de ses supérieur et professeur lui dit après 8 mois de travaille en tant que chercheur, qu’il était étonné de son travail. Il ne s’attendait pas qu’un jeune homme issu de l’immigration et n’étant pas de langue maternelle allemand de réussir comme un jeune homme du pays. Il s’excusa de son comportement car il le négligea durant ces 8 mois et ne lui avait pas accordé de temps. Il reconnu que lui aussi avait sa place comme tout le monde malgré sa trajectoire.

C’est la preuve que c’est à vous de faire changer les mentalités. Vous devez démontrer que vous êtes d’ici et que vous voulez avoir une place dans cette société, votre société, dans ce pays, votre pays.

On a tous sa chance, si on sait la saisir et qu’on y met toute notre volonté, notre motivation.

9. févr., 2018

On entend souvent qu’après le mois de décembre, janvier, février et au de-là il est trop tard pour trouver une place d’apprentissage.

Ma réponse : non, il n’est pas trop tard. La seule réalité est qu’il y a moins de place.

La solution : consulter constamment les sites Internet orientation.ch, yousty.ch, jobup.ch, journaux, … car certains entreprises, magasins, garages, … mettent tardivement leur annonce. Ils me disent on n’a pas trouvé le temps alors on ne le fait que maintenant. D’autres, attendent que leur apprenti actuel réussisse à obtenir leur CFC ou AFP pour qu’une place se libère et ils ne peuvent le savoir qu’en mai ou juin. Raison de l’annonce tardive.    Vous devez aussi aller directement sur les sites des entreprises car certaines d’entre elles comme eta.ch, rolex.ch, manor.ch, coop.ch, poste.ch ou interdiscount.ch préfèrent mettre leurs annonces sur leur propre site.

On a réussi aussi avec les jeunes à motiver des patrons qui ne voulaient plus prendre d’apprentis, qui n’ont jamais pris d’apprentis et d’autres qui pensaient en prendre qu’un seul. Donc, on trouve des solutions mais il vous faut montre notre motivation sans faille en postulant, en se présentant directement dans l’entreprise, lors d’entretien et lors du stage.

Soyez vous-même, honnête, motivez, dynamique et sûr de votre choix. N’oubliez pas un stagiaire doit observer, questionner et se mettre en action, c’est-à-dire essayer pour être sûr que le métier lui convient.

Il n’est jamais trop tard … mais il est peut-être tôt.

Votre jeune ne sait pas quel métier choisir ou faire ?

Tous ses stages se déroulent péniblement ?

Il ne va jamais jusqu’au bout et arrêt après 1 ou 2 jours ?

Il n’a jamais de bonne réponse à ses postulations ?

Il change constamment d’idée ?

Est-ce parce que votre jeune n’est pas encore prêt à faire un apprentissage ?

Interrogez cette possibilité. Ne forcez pas votre jeune à faire un apprentissage si c’est le cas. Inscrivez-le en APP, 10ème - quel que soit le nom après la 11H - recherchez un préapprentissage plutôt (2 jours d’école et 3 jours de formation.)

Ces alternatives peuvent lui permettre de prendre de la maturité et être sûr par la suite de faire le bon choix. Patience.

J’ai aussi connu des jeunes qui ont travaillés durant une année et plus en faisant de petits boulots ou comme temporaire et à 19 ans, 20 ans et plus, ils ont décidé au vu des difficultés (trouver un travail, être payé convenablement, sans reconnaissance, …) de faire un apprentissage et nous avons réussi à trouver une place. Il n’y a pas d’âge pour se former.   

L’Avenir de votre jeune n’est pas un jeu, il ne doit pas être forcé car vous allez le sentiment que les autres jeunes parviennent à leur objectif mais pas le vôtre. L’Avenir de votre jeune se réalisera à son rythme. Certains arrivent en haut de la montagne, à la plage, dans le lieu de leur rêve en prenant le chemin direct et d’autres par de multiples voies mais en fin de compte tout le monde possède une formation. 

7. déc., 2017